Accueil > Actualites
Crédit photo ouest france

Olympiades des Métiers.....

Fanny Kerouanton et Jean-Baptiste Perrier, étudiants en BTS hôtellerie-restauration au Paraclet à Quimper (29), viennent d'être médaillés à la sélection régionale des 43e Olympiades des métiers.

Fanny Kerouanton : « L'essentiel est de se faire un nom »

« Ça commence plutôt bien pour moi. Premier concours, première médaille. Et c'est de l'or ! » Fanny Kerouanton, 19 ans, est en 2e année de BTS hôtellerie et restauration arts culinaires et arts de la table. Elle a eu la médaille d'or aux Olympiades des métiers qui se sont déroulées la semaine dernière à Brest. « Il a fallu confectionner des recettes en un temps limité. Au menu : dorade en croûte ou turbotin à l'arlésienne, dessert à base de pâte à choux. Un vrai marathon. » Comme à la télé, tout est jugé : la rapidité, la propreté, le goût. « Mais aussi notre capacité à rester zen. On a cuisiné devant le public. Pas facile. Il faut être fair-play. »

Cet été, l'étudiante sera en stage chez Olivier Bellin, à l'Auberge des Glaziks à Plomodiern. « Travailler chez un chef connu est une expérience formidable. » Ensuite, elle préparera la finale nationale avant de partir à l'étranger. « L'essentiel est de se faire un nom ».

Fanny était la seule jeune fille candidate aux Olympiades. Et elle est arrivée première. Peut-être une future cheffe étoilée !

Jean-Baptiste Perrier : « Mon rêve est ensuite de faire un tour du monde »

« Faire trois recettes par jour devant le public, c'est une épreuve mentale et physique. Il faut travailler propre. Toutes les étapes sont importantes ». Jean-Baptiste Perrier, médaille de bronze, compare le cuisinier à un sportif. « Il faut être concentré jusqu'au bout et respecter le timing. C'est très intense. »

L'étudiant de BTS a fait son stage chez un finaliste de Top chef, Floran Ladeyn, qui tient l'auberge du Vert-Mont à Boeschepe, dans le Nord de la France. Après ses études, il compte partir au Québec où il travaillera trois mois. « Mon rêve est ensuite de faire un tour du monde afin de découvrir d'autres cultures culinaires. Dans une dizaine d'années, j'aurai peut-être la chance d'ouvrir mon établissement chez moi, à Brest. »

En attendant, il met la main à la pâte et tente de faire sa place dans le milieu. « Une médaille, c'est une récompense et une belle carte de visite. Cela permet d'être reconnu. C'est important quand on débute. »